top of page
vidya.jpg

Le Bharatanatyam

 

Jadis dansé dans les temples par les Devadasis (jeunes filles attachées aux rituels) le Bharata Natyam y est pratiqué, aujourd’hui encore, lors de fêtes religieuses et de festivals, et largement représenté dans les salles de spectacles en Inde et à l’étranger.

Le Bharata Natyam comporte 2 aspects: un aspect technique (dit Nritta) danse abstraite composée de rythmes et de mouvements, un aspect narratif (dit Nrittya) où la danse devient pantomime par les expressions du visage et la gestuelle.

Toutes les parties du corps participent à la danse: les pieds pour le rythme, le corps pour le mouvement, les mains, le visage et les yeux pour la narration et l’émotion. Le Bharata Natyam est une discipline artistique globale associant la concentration à la danse.

Cours mardi, mercredi et samedi

Tarifs :

1 cours : 20€

4 cours / 1 mois : 70€

8 cours / 2 mois : 120€

12 cours / 2 mois : 140€

16 cours / 2 mois : 160€

32 cours / 2 mois : 250€

 

Tarifs cours particulier :

1 cours : 30€

5 cours / 6 mois : 140€

10 cours / 1 an : 270€

 

4468824063_1e8d805085_b.jpg

Le Kathak

 

Issu des techniques narratives des Kathakars, conteurs nomades à l’origine lointaine, le Kathak a évolué au fil du temps en un style de danse où se mêlent le dévotionnel et le profane.

Son apogée vit s’épanouir les arts de cour : ceux des Rajas fidèles à l’hindouisme, ceux des empereurs Moghols célébrant les fastes de l’Islam, l’un comme l’autre s’associant pour faire du Kathak le style emblématique de l’Inde du nord.

Danses narratives illustrant le culte de Vishnou, danses raffinées et sensuelles inspirées de l’art persan, offrent à la danseuse, ou au danseur, de Kathak une riche palette d’expressions à laquelle s’ajoute une technique de frappes de pieds rythmées et de pirouettes s’apparentant au Flamenco.

Cours mardi soir et samedi après-midi

Tarifs (par trimestre) :

10 cours + 1 offert : 150€

20 cours + 2 offerts : 220€

30 cours + 3 offerts : 280€

40 cours + 4 offerts : 360€

Illimité : 500€

1er trismetre : Du 11 sept. au 9 déc. 2023

2ème trimestre : Du 11 déc. au 23 mars 2024

3ème trimestre : Du 25 mars au 22 juin 2024

LES DANSES CLASSIQUES DE L'INDE

Vidéo de Srimati M.K.Saroja, maître de Vidyà (l'enseignante)

L'enseignante : Vidyà

 

Fidèle disciple de Srimati M.K.Saroja de Madras dont elle représente le style et la tradition depuis plus de 30 ans, Vidya enseigne au Centre Mandapa depuis 1987.

Se partageant entre l’Inde et la France, elle a mené une carrière de danseuse et a formé de nombreuses danseuses devenues également professionnelles. Parmi ses principales réalistations chorégraphiques « Les Prières de Mère Teresa » présentées à Rome, et « Bharata Bach » (création Théâtre de la Ville/les Abesses).

Réputée pour la rigueur de son enseignement, elle réalise également de nombreuses chorégraphies pour ses élèves et pour lesquelles le Mandapa est un tremplin.

L'enseignante : Isabelle Anna

 

D’abord formée par Sharmila Sharma depuis 1998, puis boursière des gouvernements français et indien, Isabelle Anna devient la disciple du maître Jaikishan Maharaj à New Delhi où elle obtient en 2006 le diplôme d’Etudes Supérieures à l’Institution Kathak Kendra, études complétées du chant, tabla et yoga.

Ses 9 années en Inde se sont partagées entre de nombreux récitals traditionnels et ses propres créations chorégraphiques, fruits de ses recherches sur les sources du Kathak.

Rare occidentale labellisée par le gouvernement indien, elle fonde sa compagnie, Kaléidans’Scop en 2007 et se produit régulièrement, en solo ou avec Deepak Maharaj et en avril 2012 au Musée Guimet avec Anuj Mishra.

Très jeune, attirée par la pédagogie, elle enseigne le Kathak à l’Ecole Française de New Delhi, et collabore à des projets pédagogiques.

De retour à Paris, elle crée son école au Centre Mandapa où elle fait valoir la Kalka-Bindadin Gharana de Lucknow, tradition de son maître Pt Jaikishan Maharaj.

BN
Kathak
Ancre 1

Le Mohini Attam

 

L’une des huit formes de danses traditionnelles de l’Inde dont le nom se réfère à Mohini, nymphe à l’irrésistible pouvoir enchanteur.

Selon un épisode mythologique, lors du barattage de la mer de lait pour en extraire le nectar d’immortalité, Vishnou aurait pris l’apparence de Mohini pour détourner l’attention des Asuras et donner aux Dévas la victoire.

A l’énoncé de ce subterfuge, Shiva incrédule aurait demandé à Vishnou de réitérer son exploit et aurait succombé, lui aussi, au charme de la nymphe.

De là, peut-être, l’ambivalence de ce style tenu pour la contrepartie féminine du Kathakali auquel il emprunte, en particulier, sa gestuelle. Toutefois, le Mohini Attam s’inscrit parmi les danses de soliste et principalement interprétée par des femmes jusqu’à ces dernières années.

Thomas Vo Van Tao.jpg

L'enseignant : Thomas Vo Van Tao

 

Thomas Vo Van Tao a été formé par Kalamandalam Hymavathi et Dr. Neena Prasad.

« Quelques interprètes masculins, portant le costume féminin, interprètent aussi cette danse de l'enchanteresse qui aborde le plus souvent le sentiment amoureux d'un point de vue féminin. D'après ce qu'une de ses condisciples m'a confié, Thomas Vo Van Tao est le premier danseur masculin qui a à son répertoire des pièces qui se placent résolument du point de vue masculin... Il faut vraiment féliciter Thomas Vo Van Tao et son guru Dr. Neena Prasad pour ce travail ».

Joël Riou

bottom of page